L’art de se marrer en famille

100% Bob Théâtre | 23 › 25 mars

Voilà qui aurait risqué de voler la vedette à La Nuit de la marionnette. 100% Bob, c’est l’autre temps fort de MARTO !

Fans du Bob et heureux néophytes, qui allaient bientôt connaître l’illustrissime compagnie rennaise, à vos starting block ! Denis Athimon et sa joyeuse bande débarquent à La Piscine avec une quasi rétrospective dans leurs valises. Sept spectacles, une expo et un bar breton avec musique, bières et crêpes pour trois jours de réjouissances… C’est sûr, on fonce tête baissée à Châtenay-Malabry. Mines de rien, voilà 20 ans que Bob — « la compagnie qui aime les enfants avec des patates autour », telle est leur devise — écume les scènes du théâtre d’objets. Ça valait bien une petite rétrospective … Même si, attention, Bob n’a pas l’intention de raccrocher pour autant.

JPEG - 165.7 ko
Bartleby - Bob Théâtre

De Hansel et Gretel à Fin de série, c’est une formidable occasion de découvrir l’univers rigolard et gamin du Bob, pétri de contes et de série B, mais, aussi, d’œuvres telles que Nosferatu ou Bartleby, dont on ne s’attendait pas forcément à ce que Denis Athimon s’en empare. Le Bob c’est avant tout un comédien tout-terrain et généreux qui sait troquer sa trogne de gentil nounours pour une mine patibulaire ou un air de jeune fille pas si innocente que ça…
Le Bob c’est surtout un immense amour du jeu et de la scène, en totale connivence avec le public. Surtout pas de 4e mur chez le Bob — ni de castelet ! — Denis Athimon a toujours les yeux rivés dans ceux du public, un œil dans celui des enfants et l’autre dans celui des adultes. Chez Bob, on cultive l’art de se marrer en famille. Le Bob c’est aussi un grand capharnaüm d’objets malins et de bouts de ficelles savamment bricolés ; un art d’adapter et de détourner textes et objets. Et puis Bob, même si Denis Athimon est souvent seul en scène et qu’on a tendance à penser que Bob c’est lui, c’est aussi une histoires de complicités, notamment avec l’acteur Julien Mellano du collectif Aïe, Aïe, Aïe, qu’on retrouvera dans Nosferatu et sur d’autres projets, ou plus récemment avec l’actrice Lucie Lataste, interprète dans la formidable version bis de Princesse K où elle fait bien plus que doubler en langue des signes mais augmente vraiment la force du jeu par sa présence en miroir de l’acteur.
Quand Denis Athimon partage la scène, il la partage vraiment. Ce 100% Bob ce sera aussi l’occasion de rencontrer tous ceux qui œuvrent en coulisses. Attendez-vous à des surprises !

Maïa Bouteillet

Princesse K - Bob Théâtre


Billetterie en ligne ›
Princesse K
Shtsrzyhzyhzyh…
Bartleby
Parfois
Hans et Greutel
Fin de série
Nosferatu

White Dog

d’après Romain Gary | Cie Les Anges au Plafond [création]

15 › 21 mars | Théâtre 71, Malakoff | mer, jeu, sam 19h30 | mar, ven 20h30 | dim 16h

Sous l’appellation R.A.G.E., Les Anges au Plafond révélaient la plus grande supercherie identitaire du siècle dernier. Aujourd’hui, ils s’emparent d’une autre facette de l’auteur double, celle d’un combattant infatigable contre tous les racismes et fascismes. On est en 1968, en pleine guerre du Vietnam, les mouvements civiques contre la ségrégation sont très actifs, Martin Luther King est assassiné, les émeutes raciales embrasent l’Amérique. Le couple Romain Gary et Jean Seberg s’entiche d’un chien errant, qui se révèle être le meilleur ennemi de l’Homme. Que faire de ce toutou haineux créé par la bêtise humaine ? Au rythme d’une batterie voyageant du be-bop au hip-hop, Les Anges déploient papier, ombre et pop-up pour mettre en relief une civilisation qui enfante des monstres, mais pas toujours ceux qu’on croit. Un pamphlet d’une brûlante actualité, ouvert sur l’espoir d’une réconciliation entre les communautés.

JPEG - 189.9 ko
White Dog © Vincent Muteau

La compagnie Les Anges au Plafond, dirigée par les comédiens-marionnettistes Camille Trouvé et Brice Berthoud, a fait du papier sa matière de prédilection : c’est donc dans un décor de grandes feuilles de papier blanc que se déroule White Dog. Comme à leur habitude, Les Anges au Plafond rechercheront dans ce spectacle le point de rencontre entre l’intime et le politique, privilégiant un univers poétique où le corps du comédien entre en fusion avec celui de marionnettes à taille humaine.


Billetterie en ligne


mardi 20 mars représentation adaptée en langue des signes française par Yoann Robert est réalisée par Accès Culture
La délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) soutien l’adaptation en Langue des signes française du spectacle White Dog.
La délégation générale à la langue française et aux langues de France élabore la politique linguistique du Gouvernement en liaison avec les autres départements ministériels. Organe de réflexion, d’évaluation et d’action, elle anime et coordonne l’action des pouvoirs publics pour la promotion et l’emploi du français et veille à favoriser son utilisation comme langue de communication internationale. Elle s’efforce de valoriser les langues de France et de développer le plurilinguisme et s’attache à inscrire les langues de France dans les politiques culturelles.

vidéo de présentation de White Dog en LSF


« L’une des meilleures jeunes compagnies françaises de marionnettes. » Paris Mômes, 2015


distribution
projet d’adaptation du roman Chien blanc de Romain Gary (Éd. Gallimard)
mise en scène Camille Trouvé assistée de Jonas Coutancier
avec Brice Berthoud, Arnaud Biscay, Tadié Tuené et Yvan Bernardet (en alternance avec Jonas Coutancier)
adaptation Brice Berthoud et Camille Trouvé
dramaturgie Saskia Berthod
scénographie Brice Berthoud assisté de Margot Chamberlin
marionnettes Camille Trouvé, Amélie Madeline et Emmanuelle Lhermie
musique Arnaud Biscay et Emmanuel Trouvé
création sonore Antoine Garry
création lumières Nicolas Lamatière
création images Jonas Coutancier et Marie Girardin
création costumes Séverine Thiébault
mécanismes de scène Magali Rousseau
construction du décor Les Ateliers de la MCB° – SN de Bourges
diffusion / presse Isabelle Muraour
administration Lena Le Tiec

coproduction MCB° - SN de Bourges, Le Bateau Feu - SN de Dunkerque, La Maison des Arts du Léman - SC de Thonon-les-Bains, Le Tangram - SN d’Évreux Louviers, Culture Commune - SN du Bassin Minier du Pas-de-Calais, Théâtre 71 - SN de Malakoff | avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, de la Spedidam et de l’Adami | remerciements et pensées à Nathalie Arnoux
Les Anges au Plafond sont artistes associés à la MCB° – SN de Bourges, en compagnonnage avec La Maison des Arts du Léman – SC de Thonon-Evian-Publier et Le Bateau Feu – SN de Dunkerque. Les Anges au Plafond sont conventionnés par le ministère de la Culture – Drac Île-de-France, au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et International (CERNI), et soutenus par la Ville de Malakoff.