Plus de marionnettes

L’Ecole de la marionnette fait sa scène à Clamart

Nouvellement conventionné pour les arts de la marionette et le théâtre d’objets, le Théâtre Jean Arp de Clamart inaugure sa saison marionnettique par une carte blanche aux élèves de l’École nationale supérieure des arts de la marionnette en une soirée unique, le 11 octobre.

École unique en son genre, fondée il y a plus de vingt ans à Charleville-Mézières, l’ESNAM (l’Ecole nationale supérieure des arts de la marionnette), dirigée par Lucile Bodson, est un véritable vivier d’artistes des formes manipulées. Privilégiant les rencontres pluridisciplinaires, en invitant auteurs, plasticiens, scénographes, artistes de théâtre et des nouvelles formes scéniques à intervenir dans le cursus des étudiants, l’ESNAM forme des créateurs, à la fois acteurs marionnettistes mais aussi auteurs. C’est ce qu’on découvrira le temps d’une soirée à Clamart.

Au programme des réjouissances, des spectacles ou maquettes issus de travaux de stages réalisés par les élèves de la 8ème promotion de l’ESNAM (2008-2011).

Les Vivants et les morts de Raymond Queneau. Forme de marionnette à gaine et théâtre d’objet présentée à la fin du stage dirigé par Jean-Pierre Larroche en mai dernier.

Petites formes de cabaret
Des propositions ludiques dont une forme réalisée à l’occasion du stage Punch and Judy mené par Rod Burnett en mai 2010, sur la marionnette à gaine traditionnelle anglaise.

Des extraits de Attends-moi
Création collective de théâtre d’ombre, écrite et mise en scène par François Cervantes présentée par les élèves de la 8ème promotion en juin 2010. A partir de récits et de témoignages autobiographiques ou inventés, François Cervantès a bâti un scenario et des histoires qui racontent un voyage, une épopée.

Lundi 11 octobre à 20h, entrée libre sur réservation. http://www.theatrarp.com

Dernières nouvelles des marionnettes !

Créé au festival MARTO 2009 avec succès, Au fil d’Œdipe de la compagnie des Anges au plafond ouvre la saison du Théâtre 71 du 28 septembre au 2 octobre.

Ne manquez pas, le 2 octobre à 17h, avant la représentation, la première Conversation de la saison du Théâtre 71 sur le thème "Ecrire pour les marionnettes". Avec Brice Berthoud et Camille Trouvé de la compagnie Les Anges au plafond, Jean Cagnard et Philippe Aufort. Ce rendez-vous proposé et animé par Jean-Pierre Han, journaliste, et François Leclère, metteur en scène et directeur de la librairie Le Coupe papier, sera ponctué de lectures interprétées par le comédien Olivier Foubert.

Rencontre avec Pauline Kalker d’Hotel Modern

Dans le cadre d’un colloque sur shoah et représentation.

Pauline Kalker de la compagnie néerlandaise Hotel Modern, qui présente la Grande Guerre à MAR.T.O., interviendra au colloque international “LA SHOAH : THÉÂTRE ET CINÉMA AUX LIMITES DE LA REPRÉSENTATION ?” le 8 décembre pour parler du spectacle Kamp qui porte sur Auschwitz.
Ce colloque se tiendra du 8 au 10 décembre 2010 à l’Université Paris Ouest Nanterre et à l’Institut National d’Histoire de l’Art. Il est organisé par Alain Kleinberger (Paris Ouest Nanterre La Défense) et Philippe Mesnard (Université Blaise Pascal) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (Paris) et de la Fondation Auschwitz (Bruxelles).
La rencontre avec Pauline Kalker aura lieu le mercredi 8 décembre de 17h30 à 18h30, à l’Université Paris Ouest, bâtiment B, salle des colloques.

Par ici la bonne S.O.U.P.E.

Tour de chauffe avant la Nuit de la marionnette, les Pièces montées de la S.O.UP.E, présentées à Pantin samedi dernier, ont montré la belle diversité artistique d’une équipe très créative. En attendant leur nouvelle création, Ce que je fais là assis par terre, du 16 au 21 novembre à Pantin.

Quel rapport entre Vanité/Humeurs, Sous le jupon, Orphée, manipulations, Au Plaisir d’offrir ou encore Macao et Cosmage ? Pas grand chose si ce n’est un côté rétro et froufrou coquin pour au moins deux de ces créations, toutes portées par le collectif La S.O.U.P.E. Compagnie touche-à-tout qui affectionne l’atmosphère cabaret, avec forte présence de la musique, et aime à prendre le public entre quatre yeux. Chacune de ces pièces courtes, souvent des solos, a été créée par un des membres de la S.O.U.P.E, épaulé par les autres. D’où la diversité des formes.

Conte musical avec manipulation de planches dessinées, boniment à tiroirs, ombre et images projetées, voyance et voyeurisme pour un spectateur… D’une pièce à l’autre, que l’on découvre en petit groupe sur les traces d’un guide, l’effet de surprise est total. Et quand, en plus, le spectacle alterne avec les bons petits plats, servis par les mêmes et en bonne compagnie, on se dit que le temps a passé trop vite. Et qu’heureusement, bientôt, il y a la Nuit de la marionnette, le 27 novembre.
A découvrir d’ici là, la nouvelle création de la S.O.U.P.E, Ce que je fais là assis par terre, adaptée du roman de Joël Egloff, du mar au jeu à 19h30, ven et sam à 20h30, dim à 16h. Salle Jacques Brel à Pantin. www.theatredelamarionnette.com et www.lasoupecompagnie.com

Pantins à Pantin

Le Théâtre de la marionnette à Paris passe la saison en Seine-Saint-Denis.

Très marionnette, la programmation culturelle de la ville de Pantin cette année ! Normal, le Théâtre de la marionnette à Paris, théâtre sans toit qui mène un travail de défrichage unique en son genre depuis des décennies, s’y est installé pour la saison. Après la soirée Pièces montées consacrée à la compagnie de la S.O.U.P.E., suivie de la création de la même compagnie (Ce que je fais là assis par terre),citons La Grande Clameur, une histoire pantinoise de Jean-Louis Heckel, marionnettiste qui anime la Nef-Manufacture d’utopies, autre lieu consacré aux formes manipulées sis à Pantin. Et surtout la Biennale internationale des arts de la marionnette du 10 au 15 mai. Sans oublier Gingko Parrot, expérience plastique autant que sensorielle dès 10 mois…
www.theatredelamarionnette.com

Le Festival Mar.T.O. est né en 2000 à l’initiative conjointe du théâtre 71, du Théâtre des Sources et du Théâtre Jean Arp, auxquels se sont rapidement joints de nouveaux partenaires : le Théâtre Firmin Gémier d’Antony (réuni en 2008 avec le théâtre la Piscine de Châtenay-Malabry) et le théâtre Victor Hugo de Bagneux. Proposant de retrouver les nouvelles créations de compagnies auxquelles il est fidèle, le festival s’ouvre chaque année à des artistes émergents et ne cesse d’explorer marionnette et théâtre d’objets sous toutes les formes et manipulations. Depuis deux ans, le festival se poursuit en dehors des plateaux avec la mise
en place de ce site animé par Maïa Bouteillet. Il proposera également des interviews croisées d’artistes, des vidéos des coulisses et des répétitions des spectacles ainsi que des articles et bien d’autres surprises...
Aujourd’hui, l’ensemble des théâtres qui participent au festival Mar.T.O. accordent une place particulière au spectacle de marionnette dans leur programmation. Reflet de cet engagement, le Théâtre Jean Arp de Clamart a obtenu en juin 2010 le statut de scène conventionnée pour la marionnette, le théâtre d’objets et autres formes mêlées.