› Clamart

La Nuit de la marionnette

samedi 29 février de 20h à 6h | Théâtre Jean Arp (hors les murs)

Une deuxième édition hors-les-murs se prépare et accueillera une nouvelle fois des artistes confirmés comme de jeunes talents, accompagnés de leurs personnages manipulés. Marionnettes à fils ou à gaines, sur table ou en papier : lors d’une déambulation nocturne, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir la multitude de possibilités offertes par cette discipline. Les objets prennent vie et vous accompagnent jusqu’à l’aube dans un parcours enchanteur.

Les histoires s’entremêlent : intelligentes, touchantes et surprenantes, elles sont les miroirs de nos vies d’hier et d’aujourd’hui. Restez éveillé, pour ne pas manquer les pépites de la 11e Nuit de la marionnette
___
Un événement du festival MARTO ! avec le soutien de la Ville de Clamart et de Vallée Sud - Grand Paris

réservations & infos pratiques


CAMARADES | Cie les Maladroits
Mise en scène et interprétation Benjamin Ducasse, Valentin Pasgrimaud, Hugo Vercelletto-Coudert et Arno Wögerbauer | Durée 1h20
Camarades s’inscrit dans un cycle de trois créations, animé par les thématiques de l’engagement, des utopies et de l’héritage ; Frères constitue le premier volet, Camarades le deuxième et Sens unique (titre provisoire) le troisième et dernier volet. Un triptyque qui regarde en arrière pour se plonger dans le présent, de la Guerre d’Espagne au conflit Israëlo-Palestinien en passant par Mai 68 et les années 1970, toujours entre petites et grande Histoire, fiction et documentaire. Le texte est indissociable de l’image et de la manipulation d’objet. À bien des égards, les maladroits se sentent proches du médium du roman graphique et de la bande dessinée.

HEN | Johanny Bert
Conception, mise en scène et voix Johanny Bert | Manipulateurs de HEN Johanny Bert, Anthony Diaz Musiciens Ana Carla Maza (violoncelle électro-acoustique), Cyrille Froger (percussionniste) | Durée 1h15
HEN, manipulé à vue par deux comédiens est un personnage plein de vie, exubérant, diva enragée et virile à talons qui s’exprime en chantant l’amour, l’espoir, les corps, la sexualité avec liberté. HEN est une créature chimérique. C’est avec humour et dérision et au travers de ses chansons, de ses actes, de ses identités multiples et surtout à travers son parcours intime qu’on le-la rencontre.
Cette création s’apparente à un récit musical inspiré des cabarets berlinois des années 30 ou de la scène performative queer actuelle. Un cabaret déjanté qui trouve sa source dans le rêve de Björk ou dans les volutes de fumée de Brigitte Fontaine.

ERSATZ | Julien Mellano | collectif Aïe Aïe Aïe
Conception, mise en scène et jeu Julien Mellan | Durée 15 min
Avec Ersatz, Julien Mellano propose une projection librement fantasmée de l’homme de demain. Vision d’un monstre possible, résultat saugrenu issu de l’alchimie de l’homme et de la machine, ce spécimen solitaire peut apparaître comme le vestige d’un futur désenchanté, subissant les conséquences d’une révolution technologique qui ne serait pas tout à fait retombée sur ses pieds... Dans cette pièce sans parole, Julien Mellano chahute la narration au profit d’un face à face de l’homme et de l’objet. Entre Tati et Black Mirror sous l’aile protectrice de Turing, Ersatz est l’éclat glacé du futur déjà présent.

I KILLED THE MONSTER | Cie du Roi Zizo
Daniel habite un petit village au fin fond de la France. Lorsqu’un laboratoire pharmaceutique américain lui propose de devenir cobaye humain, il n’hésite pas un instant et ouvre grand la bouche. Tellement grand qu’il libère l’horrible monstre qui sommeille en lui. Kiki, le chien aveugle de Jean-Marie, ouvre alors le bal des disparitions mystérieuses....

ET LES 7 NAINS | Theatre Magnetic
Être belle, c’est bien, mais être la plus belle, c’est dangereux. Pour ne pas risquer sa vie, Blanche-Neige va devoir se cacher dans la forêt où elle trouvera des alliés de taille... enfin, de petite taille. Spectacle empoisonné pouvant provoquer des rires nerveux. Princes sensibles s’abstenir.

POCH | Pierre Tual
Il s’appelle Édouard. Ce qu’on aime chez « Édouard » c’est le côté doux. Après… Il n’y a pas que des bons côtés chez Édouard. Ça fait rire tout le monde. Enfin on s’y habitue, on s’habitue à tout. Son nom c’est autre chose, c’est : « Poch », c’est de la poésie. SDF, naufragé de la civilisation, Édouard raconte avec simplicité sa vie d’homme du commun.

DES PANIERS POUR SOURDS | Le Liquidambar
Un personnage est assis, seul. Archiviste malgré lui, il surveille le bruit dans sa tête, le grand vacarme de sa mémoire, remplie par un amas de souvenirs et de sensations. Il n’a pas d’autre choix que de faire le tri et se confronter à la part d’inconnu qu’il porte en lui. Silence et images contemplatives racontent la pluralité d’un homme..

D’AMOUR ET D’ÉCUME | Ornella Amanda
Pop-up, origami, jeux d’ombres, musique et fantasmagorie sortent des livres pour nous conter un univers utopique en quête de liberté : la piraterie. D’amour et d’écume relate la liberté de la femme sous le travestissement masculin. Une pirate qui deviendra sanguinaire pour s’affirmer et construire sa légende.

52 HERTZ CONCERT D’ORAGE | Blanche Loretz
Inspirée de l’histoire de 52 hertz, la baleine la plus seule au monde, et de celle de la mouche apprivoisée répondant au nom de Moby Dick, ce solo écoute de près ce qui demeure insoupçonnable, comme le bourdonnement de la rage qui gronde.

1001 NUITS | Sayeh Sirvani
Cette Shéhérazade se bat pour la Vie, pour protéger les autres femmes de sa patrie. Enceinte d’un soldat, elle décide de ne pas laisser naître son enfant, pour le sauver de ce monde ravagé par la guerre et la peur. Le récit d’une femme courageuse et libre qui tord le cou à la fatalité.

WOMEN’S LAND | cie Méandres
Spectacle Avertissement : spectacle pour public averti / +16 ans
C’est en show tout en obscure clarté, où les corps se dévoilent dans un érotisme lent et morcelé, suave et à fleur de peau... Mais quelque chose dérape et la représentation doit se réinventer en direct. Le spectacle érotique laisse place à des instantanés où le sexe féminin devient le personnage principal. Splendeurs et misères de la sexualité des femmes...

CARTE BLANCHE | Le Printemps du machiniste
Collectif d’artistes en résidence au Théâtre Jean Arp, le Printemps du machiniste accueille le public tout au long de la Nuit autour de trois projets.

Entièrement peuplée
De novembre 2019 à juin 2020, le collectif mène un laboratoire de création d’une micro-série marionnettique, en collaboration étroite avec les Clamartois : textes issus de paroles recueillies auprès des habitants, marionnettes réalisées à partir des visages modélisés des participants. Premiers épisodes à découvrir lors de la 11e Nuit de la marionnette !
Sololo
Solo de guitare acoustique 12 cordes, préparée. À l’aide de quelques objets simples, Thibault Florent détourne son instrument pour nous emmener dans un univers rythmique, entre micro-compositions et improvisations. Une esthétique hors du commun, pour un appel à la transe.
Le groupe du Gepaf
Le Groupe d’Études des Phénomènes Aérospatiaux Fabuleux (GEPAF) recense et publie ses observations et celles du grand public depuis 1989 : exposition à découvrir dans l’espace Restauration.

LES ENVAHISSEURS | cie Bakélite
Les petits hommes verts débarquent sur notre planète mais le monde est-il prêt à accueillir ces étranges créatures venues d’ailleurs ? La confrontation est inévitable. En 30 min, nous assisterons à des apparitions de soucoupes volantes, à une invasion extraterrestre, au déploiement des forces armées, à la destruction des principales capitales mondiales... à la fin de l’humanité ?
PIZZA PUPPET | cie Permis de construire
Faites votre choix ! Deux livreuses vous proposent un menu varié de pizzas. Chacune est assaisonnée d’un virelangue bien articulé. Les virelangues sont ces petites comptines, amusantes à prononcer et difficiles à déchiffrer. A chaque boîte à pizza son spectacle !

Alors Carcasse [création]

cie trois-six-trente

mercredi 4 mars à 20h30 | Théâtre Jean Arp (hors les murs)

Mais qui est donc Carcasse, ce curieux personnage qui se tient debout sur un seuil, dont on ne sait rien sauf qu’il voudrait le franchir et qu’il ne sait ni pourquoi ni comment le faire ? Fragile, obstiné, au nom improbable, mais qui vit intensément de désirs, d’attentes, de craintes, de refus. Carcasse nous ressemble étrangement, il cherche une présence si maladroitement, si avide d’humanité dans une demande incertaine et naïve.


« (…) double richesse du fond et de la forme, des comédien(ne)s manipulateurs extrêmement talentueux (…) » Cristina Marino / Le Monde.fr


réservation en ligne->en cours



texte Mariette Navarro 2011, Cheyne éditeur, collection Grands Fonds
avec Boris Alestchenkoff, Guillaume Gilliet, Christophe Hanon, Fany Mary (en alternance) Sophie Rodrigues, Stéphanie Pasquet
dramaturgie Nicolas Doutey
collaboration animation Philippe Rodriguez-Jorda
scénographie Cerise Guyon
costumes Sara Bartesaghi Gallo, Simona Grassano
son Géraldine Foucault
lumière Florent Jacob
assistante à la mise en scène Laura Fedida
régie générale et lumière Philippe Hariga
régie son Vincent Petruzzellis
conseiller technique Haut+court – Didier Alexandre

durée 1h15

production / diffusion Anaïs Arnaud
production Compagnie trois-six-trente
coproduction Studio-Théâtre de Vitry, Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, NEST- CDN Transfrontalier Thionville Grand Est, Théâtre du Nord CDN Lille-Tourcoing, Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, Le Manège – scène nationale de Reims
avec le soutien de la SPEDIDAM, de l’ADAMI, du Théâtre Jean Arp - Clamart, scène territoriale pour la marionnette et le théâtre d’objet et de l’Institut International de la Marionnette dans le cadre de son dispositif d’aide à l’insertion professionnelle des diplômés de l’ESNAM du Ministère de la Culture – DGCA et de la DRAC Grand Est, dans le cadre de l’aide au compagnonnage entre Laura Fedida et Bérangère Vantusso.
La compagnie trois-six-trente a été accueil-lie en résidence d’écriture au Monastère de Saorge dans le cadre de l’opération « Monuments en mouvement » du Centre des monuments nationaux. Merci à la compagnie Midi-Minuit pour son soutien.
La compagnie trois-six-trente est conventionnée avec la DRAC GRAND EST et le Conseil Régional GRAND EST


AU SEUIL DE L’EXISTANT

Porté par la compagnie Trois-six-trente, Alors Carcasse nous entraîne dans un abîme de poésie. Fascinant.
Jamais là où on l’attend, Bérangère Vantusso. S’affranchissant des marionnettes hyper réalistes créées à ses débuts avec la scénographe plasticienne Marguerite Bordat, notamment pour Les Aveugles de Maeterlinck, elle imagine ensuite des sortes d’hommes tronc pour L’Institut Benjamenta, de Robert Walser, puis s’aventure avec le peintre Paul Cox du côté du kamishibaï, ce théâtre japonais ambulant avec panneaux narratifs coulissants, pour raconter dans Longueur d’ondes, l’histoire de Radio Lorraine cœur d’acier, voix des sidérurgistes à l’heure de la libération des ondes. D’un spectacle à l’autre, la forme change mais, à chaque fois, la place du texte est centrale et les acteurs font bien plus que manipuler des figures inanimées.
Alors Carcasse constitue de ce point de vue une sorte de pinacle vers l’abstraction. Pour porter à la scène, le magnifique poème dramatique de Mariette Navarro, elle convoque cinq acteurs et actrices comme autant de segments d’une figure énigmatique. Endossant tour à tour le texte, et vêtus pareillement de tenues fonctionnelles qui peuvent rappeler celles des arts martiaux, ils évoluent tels des danseurs, un chœur, et leurs gestes armés de baguettes laisse entrevoir la construction/ déconstruction, par le biais d’une sorte de structure évolutive, d’un être insaisissable.
Individu ou corps social ? Qui est ce Carcasse sur lequel planent les ombres des êtres empêchés de chez Beckett, Michaux ou Herman Melville ? Homme ou femme, on ne sait. Il est là, sur le seuil, fragile et obstiné. Figure solitaire, insurrectionnelle ou résignée ? Fauteur de trouble, menace, autre dérangeant qui nous renvoie à nos empêchements, nos contradictions. Transparent, à peine existant, présence/absence au cœur du monde, être immatériel, à la fois tragique et burlesque, Carcasse s’accroche à son époque, tangue et tente en vain.
Il nous ressemble comme nous ressemble Plusieurs, probable communauté qui peine à accepter l’autre comme il est, sans jugement, sans peur, sans attente. « Il semble que se tenir là ne soit pas une plaisanterie. Il semble qu’on ne plaisante pas avec un corps comme ça qui tangue tout au bord d’un seuil et se déploie dans tous les sens. Plusieurs sentent plutôt que l’heure est grave des décisions à prendre et des camps à choisir. Plusieurs préfèrent préserver l’ordre et maintenir le cours des choses pour la plus grande sécurité(…) »
Ciselé à un point fascinant, le texte de Mariette Navarro, écrit en 2011 (et couronné du prix Robert Walser en 2012), nous entraîne au fil d’une épopée changeante qui entre incroyablement en résonance avec l’époque contemporaine sans jamais l’y enfermer. Multipliant les points de vue (de fuite ?), elle passe sans cesse de l’intime au politique et inversement. Quête intérieure, questionnement social… Alors Carcasse est tout cela et bien plus. Un poème en prose de 62 strophes où l’autrice martèle ce fameux nom de Carcasse comme un symptôme, un sésame, un appel. Plus on l’entend moins on en sait. A la fois radical et ouvert, ode à l’imaginaire, le texte de Navarro pose un défi à la mise en scène que Bérangère Vantusso relève brillamment.

Maïa Bouteillet

Le Bal marionnettique [coproduction & création pour les 20 ans du festival MARTO ]

Les Anges au Plafond

dimanche 8 mars à 17h | Théâtre Jean Arp (hors les murs : salle des fêtes / Clamart) | échauffement 16h

Lorsqu’on survit à 20 coups de MARTO !, il en reste quelques séquelles, à commencer par un comportement qui consiste à créer un spectacle pour aucun public. Le collectif MARTO ! a confié à la folie créatrice des Anges au Plafond le soin de le réaliser et à inventer un bal marionnettique dont vous êtes les acteurs. Sagement suspendues, des marionnettes à taille humaine et un tas d’objets à manipuler vous attendent, dans un univers festif et légèrement lugubre évoquant les fêtes du Dia de los Muertos. Venez en noir, on vous offre la couleur et des surprises !


réservation en ligne -> en cours


mise en scène Brice Berthoud
avec les marionnettistes Camille Trouvé, Jonas Coutancier, Yaël Rasooly et les musiciens de l’Ensemble 2e2m
construction des marionnettes Amélie Madeline, Camille Trouvé, Jonas Coutancier aidés par François Martinier de l’ESAT de Plaisir
création costumes Séverine Thiebault et Barbara Tordeux aidées de Catherine Fournier de l’ESAT de Plaisir
création lumières Nicolas Lamatière
création sonore Yannick Le Gall
régie Philippe Desmulie
avec… Los invitados excepcionales !

durée 1h30

production Les Anges au Plafond
coproduction association MARTO !, Théâtre 71 – SN de Malakoff, le Tangram – SN d’Evreux-Louviers, Théâtre Jean Arp – scène territoriale pour les Arts de la marionnette, le théâtre d’objets et autres formes mêlées de Clamart, l’Entracte – SC de Sablé sur Sarthe, Centre culturel Jacques Duhamel – Vitré
avec le soutien de Région Île-de-France, de la Ville de Malakoff, du Théâtre Eurydice – ESAT de Plaisir

Les Anges au Plafond sont artistes associés à la maisondelaculture de Bourges – Scène nationale, en compagnonnage avec le Théâtre 71 – SN de Malakoff et La Maison des Arts du Léman – SC de Thonon-Evian-Publier,
conventionnés par le ministère de la Culture – Drac Île-de-France, au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et International (CERNI) et soutenus par la Région Île-de-France et la Ville de Malakoff


Tournée MARTO !
samedi 14 mars à 20h30 | Théâtre 71 - SN de Malakoff


Depuis 5 ans le Théâtre Eurydice sauvegarde (TE’S) et le Théâtre Jean Arp de Clamart (TJA) mènent un partenariat soutenu par la Drac Île-de-France pour apporter une aide financière (coproduction) et matérielle (apport en industrie) aux compagnies marionnettiques.
C’est dans ce cadre que la création du Bal marionnettique a été soutenue de manière substantielle.
Le TE’S, s’est chargé de trente tirages d’après moules fournis (quinze femmes et quinze hommes en latex et mousse expansée) et a réalisé dans son atelier costumes 45 jupes, 15 pantalons et 35 boléros pour près de 150 heures de travail effectuées par des couturières en situation de handicap.
Par ailleurs, les deux structures soutiennent le projet d’une toute jeune professionnelle Ornella Amanda. Le TE’S devient producteur exécutif pour sa prochaine création D’Amour et d’écume présentée à La Nuit de la marionnette.

Burning (Je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura)

L’Habeas Corpus cie

samedi 7 mars à 20h30 | Théâtre Jean Arp (hors les murs)

À la fois cirque documentaire et poésie chorégraphique, ce spectacle entremêle travail de corps, d’image, de voix et d’esprit pour aborder la question de cette véritable épidémie des temps modernes, le Burn Out. Cet objet scénique singulier témoigne de la façon dont s’installe la souffrance au travail à travers un personnage contraint par son environnement, qui tente de garder l’équilibre dans un espace où tout bascule.


« Un seul interprète, Julien Fournier, et un texte, juste et fort, sur le burn out, écrit et lu [en voix off], sobrement, par Laurence Vielle. Burning nous ramène donc dans la réalité quotidienne de millions d’individus « grillés » par une société uniquement productiviste. Julien Fournier illustre le récit avec 3 fois rien, un tapis roulant qui lui permet de figurer, parfois avec humour, le déséquilibre. Et une série de caisses en carton dont la simple manipulation nous transporte dans l’univers mécanique d’un nouveau Charlot des « temps modernes ». Aussi fort que simple. Intelligence et virtuosité font mieux que de longs discours. »
Christian Jade – RTBF


[réservation en ligne->en cours



un spectacle de et par Julien Fournier
texte en voix OFF écrit et interprété par Laurence Vielle
création vidéo Yannick Jacquet
création sonore Raphaël Dodemont
création lumière Arié Van Egmond
conception maquettes et scénographie Julien Fournier
construction scénographie Atelier Rododb
régie lumière et vidéo Emma Laroche
régie son Raphaël Dodemont / Antoine Delagoutte / Brice Agnès
photos Jeremy Javierre - www.jerj.be
photo et trailer Hubert Amiel
diffusion Fanny Mayné (MoDul)

durée 55 min

production L’Habeas Corpus Compagnie Accompagnement à la diffusion MoDul, structure pour artistes (BE)
avec l’aide à la création du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles (Direction générale des arts de la scène, Service des arts du cirque)
avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette) (FR), de la compagnie FERIA MUSICA (BE), du Centre culturel du Brabant wallon (BE), de la Roseraie (BE), du Théâtre des Doms (FR), du Service public francophone bruxellois (BE) et de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles (BE)
accueil en résidence La Roseraie (BE), l’Espace Catastrophe – centre international de création des Arts du Cirque (BE), le Centre culturel du Brabant wallon (BE), Latitude 50 - Pôle des Arts du Cirque et de la Rue (BE), La Vénerie - Centre culturel de Watermael-Boitsfort (BE), Columban - Espace de Cultures (BE), l’Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette) (FR)
Premières présentées dans le festival UP ! - Biennale internationale de Cirque (Bruxelles/2018)


Tournée MARTO !
mercredi 4 & jeudi 5 mars | Théâtre Firmin Gémier / La Piscine | Châtenay-Malabry | mer 20h30 | jeu 20h