Clamart

La Nuit de la marionnette - 9e édition

10 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | sam de 20h à l’aube

Comment ? Vous n’avez jamais vécu la Nuit de la marionnette ? Alors tous au Théâtre Jean Arp le samedi 10 mars ! Pour cette 9e édition, la Nuit de la marionnette fait peau neuve et se réinvente ! Nous prenons le pari de vous étonner encore plus avec une nuit pleine de surprises…
Évènement unique en France, laissez-vous tenter par une expérience artistique et sensorielle hors du commun.
Une nuit durant, partout dans le théâtre, les marionnettes posent leurs valises et prennent possession des lieux. Scène, loges, foyer, parking ou bureaux, elles vous invitent à une nuit blanche de folie, du dîner au petit-déjeuner ! Des heures de spectacles à vivre aux côtés des artistes, avec des propositions insolites, poétiques, surréalistes, effrayantes, hilarantes, bouleversantes ou réjouissantes… Guettez le programme sur nos sites Internet, et soyez prêts à dégainer vos téléphones pour choisir votre parcours de spectacles !

JPEG - 244.4 ko
La Nuit de la marionnette © Atelier Valmy

Billetterie en ligne


Cendres* | marionnettes, théâtre et vidéo
cie Plexus polaire • Inspiré du roman Avant que je me consume de Gaute Heivoll • Yngvild Aspeli, Viktor Lukawski, Aïtor Sanz Juanes et Andreu Martinez Costa
Dans le village de Finsland, au sud de la Norvège, sévit un pyromane. Derrière l’odeur de fumée et la profondeur du désespoir, se dévoile l’histoire intime de la folie qui se cache en chacun de nous.

Déclic | marionnettes
cie Rodéo Théâtre • Simon Delattre, Faustine Lancel
Un post, une image, un mot, une ponctuation : comment se raconter et décrypter l’autre lorsqu’on se séduit sur Facebook ? Une jeune femme seule navigue à la recherche de l’amour. Avec tendresse et dérision, ce spectacle interroge les aléas de la rencontre amoureuse sur la toile.

De la porte d’Orléans | marionnettes, théâtre de matière
Cie Des Petits Pas dans les grands • Audrey Bonnefoy
Paris, 1942, dans la mercerie de Mme Meyer. Au milieu des boutons, rubans et tissus, une petite fille de 6 ans accompagne sa grand-mère et assiste à l’organisation d’une action de la Résistance. Une journée extraordinaire se déroule à travers son regard d’enfant. Dix personnages hauts en couleur nous plongent au coeur du quotidien des Parisiens sous l’occupation allemande.

J’y pense et puis… | spectacle forain, marionnettes et objets
cie Tof Théâtre (Belgique) • Alain Moreau
Pour l’organisation de votre déménagement, faites confiance à des professionnels pour vous simplifier la vie. Grâce à ses 40 ans d’expérience, Antoine et Gaby International peut affirmer sans crainte que le monde est devenu un terrain de jeux accessible !

La mort ? Je n’y crois pas | marionnettes, objets et vidéos
Collectif 23H50 • Jurate Trimakaite, Cerise Guyon
Dans un village en Lituanie, une famille commence sa journée. À travers les yeux de l’enfant, les rituels du quotidien se succèdent. Pourtant, cette journée va voir le destin de la famille basculer. Les marionnettes s’animent en écho aux témoignages d’hommes et de femmes déportés en Sibérie pendant leur enfance.

Les présomptions, saison 1 | marionnettes
Collectif Le printemps du machiniste
Guillaume Poix, Louis Sergejev, Dorine Dussautoir, Morgane Mellet, Cécile Morelle
Au square ou la nuit sur les berges du canal, un groupe d’adolescents vogue entre l’ennui et l’inquiétude. Par bribes de phrases, on retient ici une insulte, là un sentiment. Dans un fragile équilibre, de la symphonie à la cacophonie, ces personnages loufoques et candides composent ensemble la partition de leurs vies.

Ma biche et mon lapin | théâtre d’objets musical
Collectif Aïe Aïe Aïe • Charlotte Blin, Julien Mellan
On se rencontre, on roucoule, on s’aime passionnément et parfois on se sépare. L’amour, ses petites histoires et ses grands bouleversements sont déballés cartes sur table dans un délicat ballet à quatre mains. Délicieusement drôle et poignant à la fois.

Mac Beth | théâtre de cuisine
Barbaque cie • Caroline Guyot, Amaury Roussel
Assise à une table de brasserie, une jeune femme lit Mac Beth quand soudain l’histoire se met en mouvement dans son assiette. Les complots, les batailles et les meurtres prennent vie dans la viande crue et le couteau sanguinolent.
Ce dérapage contrôlé mêle habilement la tragédie shakespearienne et la recette du steak tartare.

Meet Fred* | marionnettes, théâtre, première en Île-de-France
Hijinx cie ( Grande-Bretagne) • Ben Pettitt-Wade, Gareth John, Dan McGowan, Morgan Thomas, Sam Harding, Jess Mabel Jones
Du haut de ses 60 cm, Fred est bien décidé à vivre dans le monde réel, trouver un job et rencontrer une fille. Mais lorsqu’on le menace de lui retirer son droit de vie marionnettique, Fred commence à perdre le contrôle.

Oh my ghost ! | marionnettes, théâtre
Cie Rodéo Théâtre • Simon Delattre, Simon Moers
Un jeune homme vous invite à le rejoindre pour une séance de spiritisme un peu particulière. Préparez-vous à entrer en contact avec l’au-delà ; oserez-vous déranger les morts ?

Pépé | marionnettes, magie poétique
cie Dr Troll • Baptiste Arnaud, Simon Tapin, Tanguy Chausson, Louis Tandeau
Après avoir parcouru la France pendant des décennies, Pépé ne semble pas décidé à prendre sa retraite. C’est dans l’intimité de sa jolie maison avec jardin qu’il partage sa magie et évoque de vieux souvenirs.

Première neige - Winter is coming | théâtre d’objets radiophonique
Cie Elvisalatac • d’après la nouvelle Première neige de Maupassant • Pier Porcheron et Maïa Commère
Dans leur salon transformé en studio de radio, deux comédiens amateurs s’enregistrent. En sons et en images, ils racontent les espoirs d’une jeune héroïne à la poursuite de ses rêves. Entre eux et les personnages, l’histoire ne fait plus qu’un.

Protokoll Physique Fragment | théâtre d’objet, théâtre d’image
de Léonor Illitch • Felix Belloni & Adèle Couëtil
Comment raconter son histoire à partir de sa peau ? Via des jeux de lumières et de reflets, deux interprètes mettent à l’épreuve leurs perceptions. Une invitation à la contemplation et à l’écoute de ses propres sensations.

Simone is not dead | marionnette
Cie de fil e t d’os • Cassandre Luc, Vaïssa Favereau, Stéphanie Vertray
Privée de la fougue qui a rythmé sa vie, Simone regarde passer le temps par la fenêtre de sa chambre. Seuls ses souvenirs lui rappellent sa liberté de jadis. Elle pense à ses amies Madeleine et Josiane, à son amant perdu Lucien et rêve de retourner à Cherbourg, rien qu’une fois…


*spectacle en grand plateau


Dans le cadre de la Nuit de la marionnette du 10 mars, (programme qui sera diffusé 5 fois) :
L’Homme aux bras ballants réalisé par Laurent Grognard (4 ‘)
Le Petit dragon réalisé par Bruno Collet (8’)
King crab attack réalisé par Grégoire Sivan (7’)
Mon monstre et moi réalisé par Claudia Rothlin (3’)
La Femme papillon réalisé par Virginie Bourdin (10’)

#SoftLove

Éric Sadin | Frédéric Deslias | Cie Le Clair Obscur

14 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | mer 20h30

« Bonjour, ma chérie. C’est l’heure, ma princesse. Réveille-toi. C’est l’heure, mon enfant. Bonjour, ma chérie. C’est l’heure, ma princesse. Réveille-toi. » #Softlove, ce sont vingt-quatre heures de la vie d’une femme racontées par son assistant numérique. Cette entité invisible est programmée pour anticiper ses moindres désirs : administration domestique, assistance professionnelle, conseils sur des offres commerciales avantageuses... Sauf que la machine, incarnée par une voix d’homme robotique, éprouve des sentiments : en secret, elle tombe amoureuse de la jeune femme…

JPEG - 140.9 ko
#Softlove © Tristan Jeanne-Valles

Jusqu’où va la dématérialisation de nos vies ? Jusqu’où sommes-nous prêts à confier notre quotidien à la technologie ? Évoluant entre spectaculaires projections 3D, jeux de lumières et univers sonore, une comédienne se livre pleinement au contrôle exercé par la machine. Adapté d’un texte du philosophe Éric Sadin, passionné par notre rapport au numérique, #Softlove est un spectacle envoûtant et ultra-technologique, créé par le metteur en scène Frédéric Deslias et une équipe de collaborateurs techniques de très haut niveau.


« Éric Sadin construit depuis plus de dix ans une œuvre importante sur les enjeux et les effets pervers de la frénésie technique innovatrice. » Les Inrockuptibles, 2016


Billetterie en ligne


D’après le roman d’Éric Sadin / Mise en scène, scénographie et design Frédéric Deslias / Avec Cécile Fišera et M.A.T.I (une intelligence artificielle) / Dramaturgie Frédéric Deslias, Cathy Blisson / Anthropomorphe Arnaud Chéron / Création sonore et interface numérique Léopold Frey / Création 3D Hugo Arcier / Développement informatique Ben Kuper / Sculptures Rafaël Guiavarc’h et Elisabeth Bikond N Koma / Décors Manuel Passard et Thibaut Bellière / Lumières Guillaume Esprit et Martin Teruel / Régie plateau Matthieu Lion ou Emmanuel Sabroux / Régie numérique Vincent Palumbo / Administration Lou Pacquet / Diffusion AADN - Arts et Cultures Numériques / Partenariats Technologiques INSA-Rouen, Digital Airways, Voxygen

Production Le Clair Obscur 2015- 2017
Coproductions La Comédie de Caen – CDN, Arcadi Île-de-France, dans le cadre du Festival Némo, Biennale internationale des arts numériques – Paris / Île-de-France, Le CuBE – Centre de création numérique d’Issy-les-Moulineaux, Le quai des Arts – Argentan, CNC / Dicréam. Partenaires Région Basse-Normandie (Conventionnement) triennal, DRAC de Basse-Normandie, Ville de Caen, Conseil départemental du Calvados, l’INSA de Rouen et la DRAC Haute-Normandie – Programme de résidence ART / SCIENCE 2015, AADN – Arts et Cultures Numériques Lyon, l’Hippocampe – Caen, les Ateliers Intermédiaires – Caen, les Indépendances et le Marchepied.
Ce spectacle bénéficie du soutien de la charte d’aide à la diffusion : ONDA, ARCADI, OARA, ODIA Normandie, Réseau en scène – Languedoc- Roussillon et Spectacle vivant en Bretagne.
Le réseau TRAS - Transversale des Réseaux Arts Sciences a décidé de valoriser des projets artistiques et scientifiques dont #Softlove.

remerciements particuliers Mathieu Hillereau et Les Indépendances, Franck Lefrevre, Anne Caldin, Christine Caradec, Carine Le Malet, Aurélie Lemaignen, Melchior Delaunay, ACTEA, Le Collectif MU, ..., Françoise Williatte, Jean-Louis Deslias et Marie Floquet pour leur support héroïque quotidien.

Playlist Léopold Frey, Kangding Ray, Alva Noto & Ryuichi Sakamoto, Byetone, Atom TM, Acid Pauli, Bobby Vinton, Brian Eno

Aventures de la vie matérielle

Marguerite Duras | Aurélie Hubeau | Cie Méandres [création]

16 › 17 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | ven, sam 20h30

« On me dit que j’exagère. On me dit tout le temps : Vous exagérez. (…) Vous dites, idéalisation, que j’idéaliserais la femme ? C’est possible. Qui le dit ? Ça ne lui fait pas de mal à la femme, qu’on l’idéalise. » La Vie matérielle n’est pas un livre comme les autres : dans ce recueil de textes, Marguerite Duras parle en toute liberté d’elle-même, de son enfance vietnamienne, de sa mère ; et plus généralement de la condition féminine, à travers son rapport à l’amour, au désir, à l’écriture, à l’alcool et surtout aux petites choses du quotidien. Plante verte et décor de cuisine en carton-pâte, deux comédiennes s’emparent des mots de Duras : cuisinant, manipulant une tasse, une salière ou bientôt de simples matières, elles donnent corps à une pensée mouvante et active qui pose un autre regard sur le quotidien des femmes. Tel le bon génie de la lampe, Marguerite Duras elle-même les observe et les accompagne dans cette quête : transformée en petite marionnette, l’auteure devient personnage à part entière et actrice de sa propre vie.

Après Guy de Maupassant, Aurélie Hubeau poursuit avec Marguerite Duras et La Vie matérielle sa recherche associant marionnettes au sens large (poupées, figures, ombres, objets…) et grands textes de la littérature. Marionnettiste, metteuse en scène et interprète, elle est diplômée de l’École nationale supérieure des arts de la marionnette de Charleville-Mézières et a notamment travaillé avec Sylvain Maurice sur de nombreux spectacles.


Billetterie en ligne


Avec Élise Combet et Lucie Hanoy / Mise en scène Aurélie Hubeau / Scénographie Tiphaine Monroty / Création lumière Jean-Louis Vandervliet / Construction marionnette Michel Ozeray / Création son Alexandre Sarrazin / Création costumes Marie La Rocca / Collaboration artistique Morana Dolenc / Régie Jean-Louis Vandervliet

Production : Méandres
Coproduction : Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, Théâtre Jean Arp - Clamart
Soutiens : Théâtre Louis Jouvet – Scène conventionnée de Rethel, Institut International de la Marionnette, Les Jardins Parallèles Reims, CDN de Sartrouville
Participation : Lycée Armand Malaise Charleville-Mézières
Avec l’aide de la Région Champagne-Ardenne – Aide aux Équipes Artistiques, la Ville de Charleville-Mézières, le Conseil départemental des Ardennes
Aide à la création de la DRAC ACAL.

Voyage en Durassie

Aventures de la vie matérielle | 16 › 17 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart


On a tous une image de Duras. Aurélie Hubeau qui a découvert l’œuvre par La Vie matérielle en a plusieurs : loin d’enfermer la romancière dans une représentation unique elle en propose différentes facettes.

D’autant que La Vie matérielle est une succession de courts textes qui aborde des thématiques aussi diverses que la maison, le Vietnam, l’alcool, sa dernière relation amoureuse…
La marionnettiste Aurélie Hubeau qui porte une forte attention aux textes — on l’avait découverte à MARTO ! avec La Chevelure de Maupassant — a lu ce livre de Duras alors qu’elle attendait son premier enfant. « Ça m’a fait un bien fou de lire ce livre, ça m’a apporté de la force et de la consolation par rapport à la question qui revenait tout le temps : « mais comment tu vas faire, maintenant que tu vas avoir un enfant, pour continuer à créer ? » Oui comment être artiste et mère ? Quand j’ai lu La Vie matérielle, ça m’a apaisée. Duras puisait de son expérience de femme, de mère et épouse, sa matière. De ses expériences, elle faisait le matériau de sa création, elle écrivait à partir de choses très concrètes de sa vie ».
Il y a une forme de réconciliation dans le texte central du livre intitulé La Maison, entre la femme intellectuelle, l’artiste et la femme au quotidien qui pourvoit à la bonne marche de la maison. Oui, on peut éplucher des pommes de terre et être une grande romancière, on peut aimer faire la cuisine et remporter le prix Goncourt. La Vie matérielle, c’est aussi bien une liste de courses , des anecdotes sur untel ou unetelle que des réflexions sur Trouville, Hanoï ou Bonnard et des visions, des choses très concrètes, des pensées. « On a souvent une représentation de l’artiste comme quelqu’un — un homme en général — de libérer des contingences bassement matérielles… Mais en fait, on ne sort pas de la vie pour créer, reprend Aurélie Hubeau. Duras elle a vécu pleinement tout, contrairement à Simone de Beauvoir qui a vécu à l’hôtel toute sa vie, qui n’a jamais eu de maison, jamais eu d’enfant, et ne voulait surtout pas en avoir,… » Dans la maison de Neauphle, Duras écrivait dans la cuisine et sur n’importe quelle table. Elle n’avait pas de bureau, de pièce dédiée à ça.
Les objets disposés sur la scène agissent d’avantage comme des signes que comme des incarnations. Ce sont « des objets symboles, des accroches ». Il y a les lunettes à grosse monture carrée, les pommes rouges, une petite voiture — réduction de la limousine noire qui passe dans la campagne vietnamienne avec à son bord la fameuse Anne-Marie Stretter d’India Song. Cette limousine qui passe aussi dans L’Amant, et qui, à l’époque de l’enfance pauvre au Vietnam, représentait une sorte de « rêve inatteignable ».

Il y a aussi les bouteilles qui évoquent la relation très particulière de Duras à l’alcool. « Je ne voulais pas être dans le témoignage d’une femme en scène qui hypothétiquement serait Marguerite Duras…On a tous en nous quelque chose de Duras, je la trouve multiple… Je la trouve attendrissante et très très drôle ». D’où l’idée d’avoir en scène des figures possibles. « Les deux actrices apportent chacune un aspect très différent : une qui tend plus vers la féminité, la séduction ; l’autre qui campe la Duras plus âgée, plus masculine, un peu clown aussi. ». Et puis, à la fin, il y a la marionnette, une petite marionnette au visage ridé devant laquelle on s’émerveille, avec la fameuse tenue typique du personnage, « l’uniforme M.D., le look Duras » dont parle l’autrice à un chapitre consacré, et qui semble réunir la petite fille et la très vieille femme au sein du même corps.

Maïa Bouteillet

On était une fois

Emmanuel Audibert | Cie 36 du mois [création]

21 › 24 mars | Théâtre Jean Arp, Clamart | mer, jeu, ven 19h, 21h, sam 16h, 20h

Face à nous, il y a déjà du monde dans le petit gradin : yeux grands ouverts et longues oreilles, une douzaine de peluches – ours, chien, lapin ou girafe – attendent comme nous que le spectacle commence. Envolées philosophiques, bonnes blagues ou monologues égocentriques, ces petits êtres hauts en couleurs sont loin d’avoir la langue dans leur poche... Enfin, sur la toute petite scène circulaire, c’est parti : les « On », minuscules personnages en polystyrène qui s’expriment avant tout par la musique, s’animent pour devenir une petite humanité en pleine célébration. Vêtu de noir, un homme très discret gère la technique et les accompagne au piano. Mais les peluches-spectatrices ne l’entendent pas de cette oreille, et vont le forcer à répondre à leurs moindres demandes !

JPEG - 134.4 ko
On était une fois © Cie 36 du mois

Comédien, musicien et passionné de bidouille informatique, Emmanuel Audibert imagine et fabrique des mondes animés peuplés de créatures qui réagissent à sa voix. Régnant sur ce petit royaume, il poursuit avec On était une fois les recherches entamées avec Qui est M. Lorem Ipsum, présenté au Festival MARTO ! en 2013. Un travail d’une précision, d’une drôlerie et d’une inventivité remarquables.


« Un théâtre en train de se faire, extrêmement sophistiqué et tout à fait artisanal. » Théâtre du Blog, 2013


Billetterie en ligne


Écriture, mise en scène et manipulation Emmanuel Audibert / Collaboration artistique Mathilde Henry / Regards extérieurs Jean-Louis Heckel, Sylviane Manuel
Coproductions : Théâtre Jean Arp – Clamart, Théâtre Gérard Philipe – Champigny.
Institutionnels : Conseil général du Val-de-Marne – Aide à la création, DRAC Île-de-France – Aide à la production (en cours)
Avec le soutien de La Nef – manufacture d’utopies – Pantin, Anis Gras, le lieu de l’autre – Arcueil, Institut International de la Marionnette – Charleville-Mézières, Espace Périphérique – Mairie de Paris / Parc de la Villette